Le Reggae & ses racines...

Publié le par WindChild

Le reggae est une musique à part. Aucun autre style n’a su tirer aussi bien parti de ses ressources musicales originelles et revêtir, depuis quatre décennies, une multitude de formes, en dépit d’une évolution structurelle finalement très limitée. Aucune autre musique n’a aussi bien représenter le peuple qui l’a créée et l’écoute : la relation entre les Jamaïcain et leur musique est si forte qu’il n’est pas rare que cette dernière exerce une influence directe sur les évolutions politiques et sociales du pays. Aucune autre communauté n’a produit autant de musique et remporté autant de succès grâce à elle.

(…)


Le reggae naît dans les bidonvilles de Kingston au début des années 1970, lorsque les habitants du ghetto –les « sufferahs », comme ils se baptisent eux-mêmes- décident d’exprimer leur mécontentement vis-à-vis d’un gouvernement qui, près 10 ans après l’indépendance, n’a pas tenu sa promesse d’améliorer les conditions de vie de son peuple. Pour le Jamaïcain moyen, celles-ci se sont même plutôt détériorées. Beaucoup se tourne vers le rastafarianisme, sans forcément aller jusqu’à se laisser pousser des dreadlocks, mais en suivant ses principes pour supporter leur quotidien difficile de défavorisés. Le rasta est une foi inspirée de Marcus Garvey (1870-1940), qui croyait que les Antillais noirs étaient les tribus perdues d’Israël, et qu’ils devaient se débarrasser de l’oppression occidentale pour retourner vivre dans la terre promise de Zion (l’Afrique). Cette idéologie va trouver un écho très fort chez un peuple libéré depuis moins d’un siècle du joug de l’esclavage. Et comme nous sommes en Jamaïque, ce sentiment populaire ne va pas tarder à s’incarner musicalement.

(…)


Lorsqu’il devient clair qu’un marché existe pour cette musique protestataire, le phénomène prend de l’ampleur et avec l’élection en 1972 de Michael Manley, du Parti National du Peuple, plus tolérant vis-à-vis du rastafarianisme, la tonalité du reggae va changer. Avec le glissement vers la spiritualité rasta et la consommation de drogues douce (ganja, ou « herbe de sagesse »), les tempos ralentissent ; les lignes de basse sont mises en avant ; l’influence des musiques d’Afrique de l’Est commence à se faire sentir ; les morceaux sont proposés dans des versions dub impressionnantes de puissance ; et les textes dénoncent les maux de la société et prêcher la révolution.


Le reggae se caractérise par l’accent mis sur les temps faibles, comme si le rythme était bridé, ce qui crée une atmosphère décontractée. La ligne de basse, appuyée, rend la musique plus dansante.



Textes tirés de : L’encyclopédie de toutes les musiques ; publié en 2003 par Flame Tree Publishing.

Publié dans Culture Reggae

Commenter cet article

sacristin mad in antill 21/12/2008 15:43

wi c encor moi jaspir a devenir un abitué de se site.nou en martinik on rafol de tou lé stil de musik jamaicain mem si on ne conpren pa tou lé vybz kl d gag son trè intence pour nou