Ste Croix, la nouvelle Jamaïque

Publié le par Nutz to Parano

Un Nouvel essor roots/new roots….

Dans l'archipel des Petites Antilles partagé entre la Grande Bretagne et les Etats-Unis, au Sud de Porto Rico, trois îles forment les Iles Vierges Américaines. Ste Croix, St Thomas et St Jean. Leur activité économique principale c'est le tourisme : on y fait escale lors de croisières. Environ deux millions de touristes s'y rendent chaque année. La musique qu’ils peuvent y entendre varie du Hip Hop au R&B mais aussi le calypso et le gospel. Depuis quelques temps une vibration nouvelle, forte et combattante se développe aux Iles Vierges, et plus particulièrement à Ste Croix.

Une vibration qui nous rappelle étrangement celle qui animait les rebellions jamaïquaines… En effet, Ste croix à été, elle aussi, victime de colonisations multiples ; la Hollande, l'Espagne, la Grande Bretagne, Malte, la France, le Danemark et enfin les Etats-Unis.
Des personnages historiques se sont aussi battus contre l’esclavage de la population noire, certains ont un lien direct avec la Jamaïque (Edward Wilmot Blyden, ami de Marcus Garvey). Comme en Jamaïque, il est parlé, dans l’archipel, un patois français-anglais-hollandais, bref un petit mélange du aux anciennes colonisations.

Cependant, aux alentours des années 80, alors que la Jamaïque pleure encore Bob Marley et se détourne du reggae, aux îles vierge on assiste à la formation de groupes tels que Inner Vision ou Midnite. La scène reggae se développe considérablement. L’activité artistique locale rappelle, encore une fois, Jamaïqua quelques années plus tôt.

Le son produit à Ste Croix est de très bonne qualité, les styles sont plutôt variés ; du roots, du rockers, du stepper, du one drop, quelques incursions aussi dans le dancehall et le new roots… Chaque artiste à sa spécialité ce qui rend la scène d’autant plus variée. Les chanteurs et musiciens prônent un reggae profond, sincère. Leur attachement à la foi Rasta leur vaut des textes purement conscious et spirituels. Les femmes ont aussi leur place à Ste Croix avec Dezarie, Mada Nile, ou encore Sistah Joyce. (^_^)

Longtemps resté en studio, le reggae de Ste Croix ne devrait pas tarder à s’exporter internationalement, lors du dernier Ja’sound par exemple ; Bambu station était de la partie.
Déjà sur le net, on peut écouter les cd made in Us Virgin Island, here or here

;) One love !
Bless up people!

Publié dans Culture Reggae

Commenter cet article