Le temps des colons

Publié le par Gismo

En 1517, les premiers bateaux d'esclaves noirs arrivent, originaires d'Afrique Occidentale dont la plupart appartiennent à la même tribu ghanéenne composée en grande partie de chasseurs et de guerriers.
Leur forte cohésion ethnique et leur culture achanti leur donne la force de résister à l'esclavage. Malgré les conditions dictées par les autorités du pays, ils continuent de pratiquer leur religion, le myal, dans laquelle la musique tient une large place, ils communiquent avec les morts à l'aide de tambours, et les obeahmen (sorciers, guerisseurs et prêtres)continuent à orchestrer la vie et les rituels du peuple.

Aux tranquilles Arawaks succèdent les maroons. Les populations d'esclaves qui ont peuplé la Jamaique ont été les plus indomptables et les plus difficiles à contrôler de toute l'histoire de l'esclavage.

De 1550 à 1650, l'île compte 1500 habitants, on y intensifie la production de sucre et les échanges pour l'exportation. Mais l'île n'interesse pas que les espagnols. En 1655, une expédition britannique forte de 38 bateaux et 8000 hommes ayant échoué dans la prise de St Domingue, s'empare de la Jamaique en lot de consolation. C'est la débandade pour les espagnols, certains esclaves sont libérés et fuient alors dans les collines pour y créer des villages fortifiés appelés palenques. Certains colons espagnoles tentent de les ralier à leur cause et leur fournit des armes pour lutter contre les britanniques.

Les anglais ont l'habilité de proposer la liberté et des terres aux marrons et signent un traité avec Juan Lubolo en 1660, qui les engage de se battre à leurs cotés. En 1670, l'espagne cède la Jamaique aux anglais.
L'île ne reste pas moins convoitée, les anglais subissent chaque jour les attaques des espagnols, des francais et des multiples pirates. Sous l'ordre de la reine tous les vaisseaux pourront etre pillés et détruits, c'est l'apparition des corsaires.

Henry Morgan devient le gouverneur de la Jamaique, le drapeau noir flotte sur la ville de Port Royale (la capitale)mais en 1692, un tremblement de terre les rapelle tous à l'ordre.
LA jamaique exporte sucre, cacao, coton, tabac et importe de plus en plus d'esclaves : 600000 hommes entre 1700 et 1810
De leur cotés, les marrons contnuen de se battre pour leur liberté. En 1729 , éclate la guerre des marrons qui se conclut 9 ans plus tard par un traité de paix. On reconnait aux marrons le droit de vivre libre mais confinés dans leurs terres.


(Tiré de "Tendance Rasta" aux éditions musiques & Cie)

Publié dans Culture Rasta

Commenter cet article

Jiswu 23/03/2007 15:11

Je decouvre le blog, et j'appréci particulierement, beau travail !