MAtisYAhu

Publié le par Koralik To Parano

Il porte un chapeau noir et la barbe des juifs religieux, il chante sa prose saccadée devant des foules de fans grandissantes...

Est ce que vous voyez de qui je parle ?

Porté par un bouche-à-oreille alimenté par internet et quelques émissions de télévision, un artiste new-yorkais est en quelques mois passé des festivals locaux aux salles nationales, emmenant de la Californie à la Nouvelle-Ecosse son mélange de rap et de reggae dévoué à Dieu et à la spiritualité.

Son nom? Matisyahu !

Matisyahu, alias Matthew Miller, 26 ans, semble avoir alterné entre musique et religion pendant une grande partie de sa vie.
Elevé dans une famille juive non religieuse de la banlieue de New York, il est d'abord un adolescent à dreadlocks, fan du groupe de rock américain Phish. Mais c'est dans l'Oregon, dans un centre néo-hippie où ses parents ont envoyé leur garçon paumé et réfractaire au lycée, qu'il explore le ragga et commence à rapper, sous le nom de MC Truth ("MC Vérité").
Ce n'est qu'à son retour à New York en 2000 que le jeune homme se laisse convaincre d'embrasser pleinement sa religion, après une rencontre avec un rabbin.

Aujourd'hui marié, installé à Brooklyn, disciple du mouvement Loubavitch, il partage son temps entre la yeshiva (l'école talmudique) et la musique, qu'il tente de concilier avec sa pratique alors que sa notoriété s'étend.

A l'instar des Rastas, Matisyahu (juif hassidique de confession) utilise sa musique pour véhiculer son message religieux. Celui-ci, directement venu de la Thora, est en train de faire le tour du monde, porté par une musique hybride à forte consonance reggae.
"Révèle ton âme, abandonne-toi et révèle-toi", rappe-t-il sur son tube "King Without a Crown", "toastant" à un rythme inégalé, balançant l'avant-bras à la manière des rappeurs, soutenu par son groupe, guitare, basse, batterie.

Sa musique est un vrai mélange entre différents styles musicaux (reggae, dub reggae mélangé au conscious dancehall avec de petites touches de hip hop et parfois du rock.
Certaines chansons peuvent être en 6/8 comme des rythmes africains, d'autres sont des ballades comme de l'indie rock. C'est vraiment très varié… la musique prend des formes très différentes.

Ses références musicales? Bob Marley, Sizzla, Buju Banton, Capleton, Damian Marley. En hip hop, ce serait Outkast, Nas, The Roots, Common, et en rock, Fish du Grateful Dead, Neil Young, Flamming Lips…


A propos de sa musique, le chanteur relève que les rabbins approuvent en général "ce qui contribue à rapprocher de la piété", et souligne la proximité de sa foi avec le reggae, qui a tant fait référence à Sion et goûte peu les jurons chers au hip-hop.
Alors artiste durable ou dernière sensation... les critiques se divisent...

Publié dans Biographies

Commenter cet article