Les falashas

Publié le par Gismo

Les Falashas (les juifs noirs d'Ethiopie) sont des émigrés de la côte d'Abyssinie qui se sont réfugiés sur les hauts plateaux d'Ethiopie (village du Tigré) suite à leur conversion à la chrétienté.
Ils descendraient de la tribu de Dan qui se serait dispersée eu Yemen et en arabie.

Origine :
La famille royale éthiopienne aurait une lignée sémite, l'Ethiopie ayant été gouvernée par une dynastie appelée "negus-nagast" et venant de la péninsule arabique. Cette dynastie remonterait à Menelik, le fils du roi Salomon et de la reine de Saba.

Le lion de Juda est alors resté un symbole "impérial" jusqu'à Haïlé Sélassié, le dernier empereur.

La langue est le guez, langue sémite, la bible éthiopienne est d'ailleurs écrite en guez.

Les Falashas (terme éthiopien signifiant " étrangers ") sont également connus sous le nom de " Beta Israel " : " Maison d’Israël ".

Selon la légende, ils seraient les descendants des Juifs qui ont raccompagné Menelik dans le pays de ses ancêtres. D'un point de vue scientifique, ils appartiendraient à une ethnie locale : les " Agaou " qui se serait convertie au Judaïsme sous l'influence des Juifs d'Arabie et d'Egypte, bien avant l'invasion de l'Ethiopie par les tribus arabes.

Les Beta Israel ont forgé un royaume lors de leurs luttes permanentes contre leurs voisins et contre le pouvoir établi du Negus. Ces luttes ont duré près de 13 siècles. Au 17ème siècle, le Negus réussit à les asservir.

Les Beta Israel ont été retrouvés perdus, dans un dénuement matériel et spirituel total en 1830 par des anglais. Deux français Joseph Halévy et Jacques Faitlovicz ont permis leur réhabilitation en tant que juifs. (entre 1867 et 1949)

Lors de la révolution marxiste, les Falashas étaient menacés "d'extinction" quand deux vagues successives d'émigration vers Israël ont permi de les sauver. Les opérations Moïse en 1984 et Salomon en 1991 sont dans toutes les mémoires.

Aujourd'hui il y a 75 000 falashas en Israël dont le gouvernement continue à faire venir les parents non Juifs, les " Falash Moura " (20 000).

Publié dans Culture Rasta

Commenter cet article